TOP

@asmr_politics : le compte parodique de la politique

Créé par @le_trema (aka Maël Coutand) en novembre dernier, le compte @asmr_politics parodie les politiques sur un mode inédit. Absurde et hilarant, ce compte s’amuse à murmurer leurs propos et connaît un véritable succès avec plus de 4 millions de vues cumulées sur insta et twitter. 

Depuis une dizaine d’années, l’ASMR est une technique de relaxation à la mode qui ne laisse pas indifférente : soit on adore, soit on déteste. De nombreuses parodies d’ASMR ont d’ailleurs été réalisées mais Maël Coutand a choisi un angle novateur : la politique. 

C’est en visionnant l’interview de Ségolène Royal, invitée sur BFTV Direct, qu’un « déclic » s’est opéré : « Ses propos étaient complètement incohérents, souligne le créateur. C’était déjà extrêmement drôle, mais je me suis dit qu’en les chuchotant, cela soulignerait encore plus leur absurdité. Je l’ai postée, ça a fonctionné direct, et c’est comme ça qu’est né ASMR Politics ! »

 

Scripteur, réalisateur et monteur

Pour chaque vidéo, toutes les paroles sont scriptées : « y compris les hésitations, les répétitions ou les onomatopées. Il faut aussi marquer les silences ». Pour trouver le bon ton et le bon rythme à adopter, Maël Coutand répète tous les propos à voix haute : « Cette phase peut être parfois éprouvante, comme lorsque je regarde pour la 200ème fois Jean-Marie Bigard hurler sur une journaliste ! »

Après avoir enregistré les voix et fait le montage, place aux bruitages : « C’est généralement la partie la plus amusante puisque j’utilise des objets ou des meubles qui sont chez moi pour les faire », s’enthousiasme Maël.

Tout le monde en prend pour son grade

De Ségolène Royale à Philippe Poutou, en passant par les gilets jaunes, Jean-Luc Mélenchon ou encore Roselyne Bachelot, @asmr_politics chuchote les coups de gueule, les agacements ou les moments de colère. Un bon moyen d’accentuer l’aspect insensé de certaines paroles. 

« Les séquences où les personnalités s’énervent fonctionnent bien, explique le créateur du compte, c’est le paradoxe qui fait l’absurde de la situation. Et puis il y a aussi certaines séquences qui fonctionnent sur des masterpieces comme la tirade de Philippe Poutou contre Fillon et Le Pen. La chuchoter, c’est revenir à l’esprit initial de l’ASMR : ça donne des frissons ! »

« Quand j’ai fait l’enregistrement de Bigard, il y avait une fête chez mes voisins »

Habitant dans un immeuble sonore, Maël doit composer avec des voisins et des colocataires parfois bruyants : « Quand je faisais l’enregistrement de Bigard, il y avait une fête chez mes voisins et voisines (mais une fête confinée, attention) avec beaucoup de musique de mauvais goût. Les gens chantaient très fort et très mal ». 

« A chaque écoute de mes enregistrements, j’étais mi-amusé mi-desespéré à cause des interférences qu’ils et elles provoquaient dans mes chuchotements. Notamment avec une séquence qui rendait quelque chose comme :  » ᵘᵃⁿᵈ ᵘⁿ ʰᵒᵐᵐᵉ ᵖᵒˡᶦᵗᶦᵘᵉ ᵛᶦᵉⁿᵗ ᵗᵉ ᵈᶦʳᵉ NIQUE TES MORTS SUR LE VIEUX PORT » ».

La conscience politique par l’humour

« La politique d’aujourd’hui contient beaucoup de violences, constate Maël Coutand, que ce soit dans les discours mais aussi dans les décisions publiques prises et menées depuis plusieurs années. Souligner ces discours en les chuchotant permet d’une part, paradoxalement, de prendre encore plus conscience de ce qui est dit, et d’autre part de les amener vers un public nouveau ».

Parmi les 40K followers, @asmr_politic est suivi par une majorité de jeunes instagrameurs : « Des jeunes personnes voire très jeunes, commentent mes vidéos et m’envoient des messages en me disant qu’ils découvrent certaines des séquences que je détourne, alors que pour la plupart je les pensais connues de toutes et tous. Je trouve ça génial de pouvoir montrer une partie de ce qui fait la culture politique d’aujourd’hui, même si ça n’est pas la plus reluisante malheureusement ».

 

« La politique se prend trop au sérieux »

Maël Coutand ajoute que « la politique se prend trop au sérieux. Si elle avait plus de recul sur elle-même, si elle faisait preuve de plus d’auto-dérision et d’auto-critique, je pense que la déconnexion serait moins grande entre le monde politique et les citoyens et citoyennes », explique-t-il.  

« L’humour est un levier de sensibilisation et d’adhésion, relève le créateur. Si on montrait un visage moins solennel, moins triste et plus humain de la politique, je pense que ça ne la dévoierait pas et ça intéresserait plus de monde, quitte même à donner envie à une plus grande partie de la population de s’y engager. Il faut désacraliser le statut de l’élu, et l’humour y participe ».

Maël Coutand a même reçu récemment des messages de personnalités politiques : « un député m’a demandé de le doubler en ASMR ! Ça veut bien dire qu’il comprend l’intérêt de ce genre de séquence pour construire ou participer à sa popularité ».

Et pour la suite ?

« Je souhaite alterner un peu tous les courants politiques, annonce Maël Coutand, et pourquoi pas aussi arriver à une certaine parité dans les choix que je fais, car contre toute attente les hommes ne sont pas les seuls à dire des bêtises en politique ».

Le créateur doit également faire face à un problème de taille : « les réactions virulentes à l’égard des femmes que j’ai parodiées ont été bien plus fortes qu’à l’égard des hommes, alors que les propos les plus scandaleux venaient plutôt des hommes, et je ne fais pas ces vidéos pour ça ».

L’actualité de cette année 2020 promet de quoi nous faire rire pour les prochains mois à venir : « La séquence politique qu’on vit depuis mars nous a offert un certain nombre de situations assez risibles dans la gestion de la crise ; je pense qu’il va y avoir de quoi faire là-dedans pour les prochaines vidéos ! »

Alors rendez-vous sur @asmr_politics. Vidéos à regarder sans modération. 

 

Retrouvez également @asmr_politics sur Twitter et YouTube.

©YouTube/Le Tréma – ASMR Politics