TOP
Festival Hallnaywood cinquième édition

On était à la 5ème édition du festival Hallnaywood

Le week-end du 3 et 4 septembre dernier, la 5ème édition du festival de cinéma Hallnaywood avait lieu à Aulnay-Sous-Bois. Devenu en cinq ans, le rendez-vous annuel de la rentrée, ce festival nous a encore réservé de belles surprises. Retour sur cet événement aulnaisien.

Créé en 2017 par l’association Keep Smile, Hallnaywood vient de fêter son cinquième anniversaire. Cette année, les organisateurs du festival – Larif Mze et Djamal Soifeini, fondateurs de Keep Smile – ont de nouveau vu les choses en grand : « Pour cette cinquième édition, on voulait faire grandir le festival », souligne Larif.

Surprise pour la soirée d’ouverture !

Le vendredi soir, le festival s’ouvre à l’UGC Ciné Cité O’Parinor (Aulnay-Sous-Bois). Au cours de cette soirée d’inauguration, les films lauréats des années précédentes sont présentés. Mais la grande nouveauté pour cette édition : un plateau de stand up en début de soirée assurée par les humoristes Djamel Kaïbou et Dams a conquis le public : « C’était magnifique, on a eu que des retours positifs, s’enthousiasme Larif. C’était parfait pour lancer la soirée ».

« Je trouve que c’est original et audacieux de commencer la soirée par du stand up, constate Djigui Diarra, spectateur de cette cinquième édition. Ça permet de mettre le public dans une bonne vibe ». Acteur et réalisateur, Djigui Diarra a été récompensé par le Prix du Public et le Prix Coup de Cœur du Jury de ce festival pour son court métrage Malgré eux il y a 3 ans : « C’est le premier festival à m’avoir sélectionné, ça a été un tremplin parce que j’ai fait plein d’autres festivals après, poursuit le jeune artiste. Ça fait trois ans que je viens à Hallnaywood mais c’est la première fois que j’y suis en tant que spectateur. Et chaque année, ils innovent ».

C’est original et audacieux de commencer la soirée par du stand up

Une nouveauté qui résonne à l’unisson avec les futurs projets de Larif et Djamal. Courant septembre, les deux amis vont lancer le premier comedy club à Aulnay-Sous-Bois. Aménagé dans un restaurant aulnaisien, ce comedy club pourra accueillir une vingtaine de spectateur.ice.s : « Il y aura plusieurs sessions, explique Djamal, les artistes pourront venir rôder leur set ». Humoristes émergent.e.s et guests sont donc attendus !

 

160 films reçus / 20 sélectionnés

Avant chaque édition, les membres/bénévoles de l’association Keep Smile et les habitant.e.s d’Aulnay-Sous-Bois se réunissent dans une salle mise à disposition par les centres sociaux de la ville pour visionner les courts métrages en compétitions. Cette année, ce n’était pas moins de 3 heures par séance pour un total de 160 films à découvrir : « On visionne tous les films que l’on reçoit, explique Larif. Souvent, le choix est très difficile alors on débat et on échange pour se mettre tous d’accord ».

On visionne tous les films que l’on reçoit

Parmi les films comiques sélectionnés cette année, on relève notamment la comédie Vegan réalisée par Arnaud Baur et Aurélie Chesne que Djigui Diarra a, entre autres, particulièrement apprécié : « C’est une espèce de Ping Pong de réparties et les situations sont très drôles, relève le réalisateur. Ça m’a même donné envie de faire une comédie, je trouve que c’est le genre le plus difficile ».

Un jury d’exception

Présidé par la réalisatrice et productrice Aurélie Cardin, le jury était composé de l’humoriste et comédienne Melha Bedia (Forte), de Fif Tobossi (cofondateur du média Booska-P et animateur du Mouv’ Rap Club), du réalisateur Julien Hallard (Comme des Garçons), de la productrice Achou A.B (Achou Production), de la chanteuse Lyna Mahyem, de l’acteur Ange Basterga et de l’actrice Assa Sylla (Bande de filles).

 

« On essaie toujours que le jury soit éclectique, explique Larif. Et je pense que c’est ce qui est beau dans le festival depuis son début. ». Originaire lui-aussi de la ville d’Aulnay-Sous-Bois, le comédien Saïd Taghmaoui était parrain du festival pour cette cinquième édition.

 « J’aime beaucoup Hallnaywood parce qu’il propose des films de qualité »

Lors de la cérémonie de clôture du festival, spectateur.rice.s, réalisateur.rice.s et acteur.rice.s attendent que le jury révèle les différents prix. Le monde est à nous, court métrage d’Abraham Touré et Mohamed Hamdaoui a d’ailleurs remporté deux prix : le Prix du Public et le Prix Coup de Cœur du Jury. « Je ne m’attendais pas à avoir un prix, alors deux…. ! », s’exclame ému le réalisateur Mohamed Hamdaoui.

Ce festival nous permet d’exprimer notre art

Tournée en noir et blanc, ce court métrage reprend les dialogues de la tragi-comédie Roméo et Juliette de Shakespeare et retrace l’amour impossible entre Farès (Farès Chaoua) et Juliette (Baya Massamba-Wa), qui appartiennent chacun à deux familles rivales : « On a choisi de filmer en noir et blanc pour faire un clin d’œil au film La Haine et pour rendre ce court-métrage intergénérationnel », explique le réalisateur, répondant à la question d’une spectatrice.  

« J’aime beaucoup Hallnaywood parce qu’il propose des films de qualité, conclue l’acteur et réalisateur Djigui Diarra. Et surtout, ce festival nous permet d’exprimer notre art, il nous donne un coup de main. C’est encourageant et galvanisant ». 

Suivez toutes les actualités du festival Hallnaywood sur Facebook et Instagram.

©Photo couverture : osmoz_productions