Top to Bottom : la street culture à Paris

Le week-end dernier se tenait le festival Top to Bottom sur la Halle Pajol du 18eme arrondissement. L’occasion pour nous de revenir sur cette évènement inédit.

Le 12 et 13 septembre l’équipe du We Love Comedy a pu profiter de l’unique festival graffiti de Paris intramuros. Et voici quelle a été sa recette miracle : 10 000 m2 disponibles dans la capitale, 30 artistes de la scène Street Art (dont Tyrsa, Nassyo, Katre, Opera, Dize…), 1 line-up efficace, orchestrée par des Dj tel que Grems, James Delleck ou La Caution, 4 organisateurs au poil, Tina et Taroe les grapheurs et graphistes de TNM Agency, Gerz acteur confirmé et reconnu de la street culture, et Stéphane Bourdon patron du bistrot gourmand les Petites Gouttes.

On mélange tout ça et paff ! On a un carton plein malgré la pluie ! Les artistes à l’aise comme à la maison, ont joué le jeu du festival sans se laisser intimider par les gouttes. Le public aussi était présent. L’espace libre et ouvert a séduit un publitob4c hétéroclite: les curieux du quartier, les enfants en poussette, les writters en bande, et même les mamy intrépides. Tout le monde y était ! C’est donc à grands coups de bombes et de vinyles que les néophytes et passionnés se sont retrouvés immergés dans la culture graffiti. Et pour les graffeurs des premiers jours ce n’est pas une surprise, car le graff c’est une philosophie de vie, c’est « du kiff et du challenge, tellement de choses se créent… C’est une sorte de battle constante, comme l’esprit du Hip-Hop. C’est du kiff » nous a confié l’artiste Katre.

Tous ces savoureux ingrédients sont gages de qualité pour le Top to Bottom !

Mais pourquoi ce nom me direz-vous? « Le lieu est en fait une ancienne gare SNCF, Top to Bottom parce qu’on est juste derrière la gare ». Et le lieu a été choisi pour ça « c’est tellement symbolique pour des graffeurs de se retrouver sur la dalle d’une ancienne gare… » nous raconte Gerz l’un des organisateurs. Un lieu familié donc pour ces artistes aussi sages que vandals, exclusivement français et principalement parisiens, car comme nous l’expliquait Gerz « la France est un vivier de talents graffitis, donc pas besoin d’aller chercher les mecs à New York ». L’originalité du festival demeure aussi dans ce melting pot de saveurs Hip Hop où se mêlent graffiti, mode, musique et gastronomie. Des univers artistiques variés (performances live, projections, DJ sets), un street market, des ateliers d’initiation pour enfants, de sérigraphie, de flash tattoo, le tout situé sur une place de maîtres, aux cotés du nouveau lieu cosy et branché de la capitale: les Petites Gouttes. Une vente aux enchères a aussi été réalisée le dernier jour au profit d’une association d’aide aux migrants. À la clé divers produits sur lesquels les artistes ont posé à tour de rôle leur patte tel un « cadavre exquis ».

 

 

Pour sa deuxième édition le festival Top to Bottom a ainsi su légitimer sa place dans les événements immanquables de l’année. Rendez-vous repris pour l’année prochaine ! 

En attendant on vous laisse visiter les lieux, aux côtés de Gerz, du graffeur Katre et de leur  « pour ou contre » culinaires !

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *