Interview Jason Brokerss : « quand tu fais ce métier, tu dois être porté par ce que tu racontes »

Humoriste talentueux, Jason Brokerss est de retour sur la scène de l’Apollo théâtre où il présente son spectacle 21ème seconde pour notre plus grand plaisir. On en a d’ailleurs profité pour lui poser quelques questions…

C’est ta deuxième interview pour WeLoveComedy. Tu disais dans la précédente que tu aimerais que tes parents viennent te voir jouer. Ont-ils vu ton spectacle depuis ?

Oui et non. Ils sont venus me voir jouer à la Cigale, ma première grosse salle. Ils étaient tous les deux ravies d’être là ! Mon père était dans le public mais ma mère n’a pas voulu rester dans la salle parce qu’elle avait trop peur. Elle était dans les coulisses et elle a écouté le spectacle depuis les loges. C’est ma petite maman et je suis son petit bébé, alors de voir autant de gens me regarder ça la met super mal à l’aise. 

Dans ton spectacle, tu dis que tu ne parles que très peu de religion sur scène. Dans le contexte islamophobe actuel, ne penses-tu pas que l’humour pourrait servir à lutter contre les préjugés ?

Ça peut être un des moyens même si c’est pas avec l’humour qu’on va régler les choses. Nous, à notre petit niveau, on doit faire ce qu’on a à faire. Effectivement, il y a plusieurs sketchs que j’ai sortis sur internet où je parle de ça. Quand j’ai envie de le faire, je le fais mais j’ai pas envie de me forcer non plus. Donc je comprends les gens qui ne le font pas. Quand tu fais ce métier, tu dois être porté par ce que tu racontes et si tu ne te sens pas de le faire, il ne faut pas le faire.

Tu as participé au Comedians of the World (Humoristes du Monde) qui a été tourné à Montréal et qui est diffusé sur Netflix. Que retiens-tu de cette expérience ?

C’était une expérience très intense parce qu’on n’a eu qu’un mois pour préparer notre demi-heure. C’était super rapide et j’aurais aimé avoir plus de temps, le faire dans de meilleures conditions. Mais je suis plutôt content de l’avoir fait et c’est pas rien, c’est quand même Netflix !

Tu as joué en France, au Québec et en Afrique. Y a-t-il un autre endroit où tu aimerais te produire sur scène ?

J’ai joué quasiment partout où les gens parlent français. J’ai été en Afrique de l’Ouest, à Dubaï, aux Antilles, à la Réunion, à New York,… mais je rêverais d’aller à l’île Maurice !

De quoi es-tu le plus fier depuis que tu fais du stand up ?

D’en faire encore ! [rires] J’aimerais faire du stand up jusqu’au moment où je n’en serai plus capable physiquement.

Tu as peur que ça s’arrête ?

Non parce que ça ne tient qu’à moi de continuer. C’est le succès entre guillemets qui peut s’arrêter. Mais moi je pourrai toujours le faire et je crois que c’est ce que j’ai envie de faire, j’en suis même sûr !

Tu travailles avec Fary depuis plusieurs années. Il souhaite ouvrir très prochainement un nouveau comedy club intitulé Madame Sarfati, en référence au personnage d’Elie Kakou. On te voit d’ailleurs apparaître dans la vidéo de promotion de ce comedy club. Peux-tu nous en dire un peu plus sur cette nouvelle aventure ?

On est super excités ! Ce comedy club va ouvrir le 27 novembre. C’est un projet que Fary mène depuis maintenant un petit moment donc on est super contents et fiers de lui ! On le soutient comme on peut. Le stand up commence à bien grandir et c’est cool qu’il y ait plusieurs lieux à Paris ou en France pour qu’on puisse s’exprimer.

Et toi, quels sont tes projets pour la suite ?

Continuer mon spectacle encore un an et demi et enchaîner sur un troisième spectacle. Et puis sur un quatrième, un cinquième, un dixième, un vingtième, …! [Rires]

Que dirais-tu à ta fille si elle te disait plus tard qu’elle voudrait faire le même métier que toi ?

Eh bien, tu fais ce que tu veux ma fille, fais ce qui te rend heureuse et si c’est ça tant mieux. Si c’est autre chose, fais-le aussi. Je ne la pousserai jamais à faire quelque chose qu’elle ne veut pas faire. Elle fera ce qu’elle a envie de faire et moi je serai toujours derrière.

Merci à Jason Brokerss d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Ne manquez pas son spectacle 21ème seconde à l’Apollo théâtre ! 

Crédits photo : Sacha Bourque 

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *