TOP
odah et dako

Odah & Dako ou la vanne double détente.

Après avoir balancé des impros et des vannes sur rap à l’adolescence, Odah & Dako foulent les scènes parisiennes depuis plus de quatre ans.  Dans leur spectacle, il question entre-autres des influenceurs, du foot ou du fameux pote célibataire mais aussi de l’actualité. Rencontre avec les rois du « une-deux »

Duo inséparable et inspiré depuis le collège, Odah & Dako puisent leurs inspirations dans la pop culture des années 80 et 90. L’influence de leur génération est le moteur de leur spectacle « dans notre spectacle on a mis à peu près tout ce qu’on aimait, c’est un mélange de tout ce qui nous reflète. On peut autant faire du stand-up, que vanner les gens, ou dégainer une improvisation de rap » déclare Odah. Un spectacle qui immisce le public directement au coeur de l’univers populaire des deux humoristes et casse les codes de la scène en franchissant le quatrième mur. Le public n’en est que plus participatif et joue un rôle clé dans le déroulement de la représentation « le spectacle peut prendre de très grosse proportion si le public le veut. On a une structure, une trame à suivre, mais la dimension du spectacle prend une autre tournure avec un public qui joue le jeu. » affirme Dako.

« Au premier rang il y avait Juliet Gayet !« 

 Les anecdotes cocasses avec le public sont alors inévitables et incomparables « Une fois au Sénégal, j’ai fait monter quelqu’un sur scène, j’ai commencé à le vanner gentiment et les gens étaient morts de rire. Je finis par lui demander ce qu’il faisait dans la vie. C’est là qu’on a appris que c’était le Premier Ministre du Sénégal. » raconte Odah. « Une autre fois, c’était au Gymnase, on demandait aux gens de nous donner des noms de personnalités. Quelqu’un nous donne le nom de François Hollande — encore président à l’époque —, alors on fait notre travail et on commence à le vanner. Sauf que là je me retourne et je vois qu’au premier rang il y avait Juliet Gayet ! Donc après le spectacle elle vient dans les loges, et finalement ça va, elle l’avait bien pris. » continue Odah.

View this post on Instagram

Être en retard c’est tout un art

A post shared by Odah & Dako (@odah_dako) on

« Seul on ne l’aurait pas fait« 

« On est comme des footballeurs qui jouent ensemble. On crée des automatismes et on comprend comment l’autre fonctionne. C’est ce qui donne cette fusion. » 
Le secret d’un duo qui marche, c’est qu’il ne s’interdit rien. En comparaison à d’autre duo artistique qui font des collaborations pour certains intérêts, Odah et Dako se sont construit ensemble et ne montent sur scène que parce qu’ils sont tous les deux « on est pas venu faire de la scène, seulement pour faire de la scène. On la fait parce qu’on veut se marrer tous les deux, seul on l’aurait pas fait. » affirme Dako.

Si demain on veut faire de la musique ou du cinéma on le fera.

Ils se laissent libre d’accepter d’autres propositions artistique, vues comme une valeur ajoutée à leurs scènes ensemble « avant on était plus cloisonné, un humoriste faisait de l’humour, un rappeur faisait du rap. Aujourd’hui on voit des rappeurs faire du cinéma et des youtubeurs faire des CD. « 

« Alors nous on ne se met pas forcément de barrières, Si demain on veut faire de la musique ou du cinéma on le fera. À partir du moment où on offre de la qualité à notre public, on sera suivi. »

Odah & Dako sur Facebook et Instagram

Post a Comment