TOP
Redouane Bougheraba

Redouane Bougheraba : un marseillais à Paname!

C’est un marseillais qui raconte sa vision des choses, sa vision de la vie et de Paris.

C’est entre deux cafés et sur un fond sonore de Justine Bieber, que nous avons rencontré Redouane Bougheraba, sur les banquettes du Paname Art Café, juste avant son spectacle au Sentier des Halles. Rencontre avec un humoriste à l’énergie à couper le souffle !

Alors Redouane, quand es-tu arrivé sur Paris ?
Redouane : Je suis arrivé à Paris au début du mois de janvier 2015. Ça fait maintenant un an que je suis là. Je suis arrivé en plein attentat contre Charlie Hebdo, donc au cours d’une semaine assez glauque… J’avais quitté Marseille pour les Kalash et je suis arrivé ici durant ce tragique évènement qui a fait 14 morts. Mais je me sens bien à Paris.

Raconte-nous un peu tes débuts.
Redouane : J’ai démarré les spectacles à Marseille dans un café qui s’appelle « L’Antidote ». C’est un café théâtre situé dans le 4e arrondissement. J’ai fait mes classes entre l’antidote et le quai du rire. Ce sont les deux cafés théâtres de Marseille. J’ai joué dans différentes salles là-bas. Et puis, j’ai quitté Marseille parce que « nul n’est pro de la fête dans son pays ». Ce n’est pas un prophète. Nul n’est pro de la fête. Tu vois ? C’est un petit jeu de mot.

Donc ça fait 5 ans que tu fais de la scène. Et avant tout ça ?
Redouane : J’étais professionnel de ping pong. J’ai du arrêter ma carrière pour cause d’une grave blessure au niveau du genou. Du coup je me suis recentré sur le stand Up. Ce ne sont plus des balles que je renvoie mais des vannes.

Redouane Bougheraba

Aujourd’hui, tout se passe bien ? Ton premier spectacle ? 
Redouane : Tout se passe très bien. Mon premier spectacle fonctionne bien…  Je vais jouer dans deux films… J’ai fait des castings… Vraiment tout se passe bien.

Tu peux nous en dire un peu plus sur ces prochains films ?
Redouane : Alors écoute, normalement ça devrait être le premier long métrage de Grand Corps Malade, qui s’appelle « Patients ». Il s’agit d’une adaptation de son livre, du même nom, paru en 2012, qui raconte son hospitalisation après son accident en 1997, puis sa longue rééducation. Un long métrage que Grand Corps Malade co-réalisera avec Medhi Idir, auteur de tous ses clips. 

Pleins de projets donc !
Redouane : Oui, pleins de projets! J’ai un autre projet en cours, qui devrait me rapporter pas mal d’argent. Je dois Kidnapper Norman et demander une rançon à Kader Aoun… Mais pas un mot, c’est une surprise!

Bon, parlons bien, parlons foot! Tu étais où pour regarder le dernier match PSG/Marseille ?
Redouane : Dans une chicha dans le 6ème, « Le new Bagdad ». Après les résultats, j’étais seulement à moitié triste. Je suis fan de Marseille, mais j’ai parié sur Paris. Même si Marseille a perdu, j’ai pu avoir une compensation financière.

Un message pour le We Love Comedy Magazine ?
Redouane : J’adore ce mag car il n’est pas publié sous format papier et il permet de sauver la forêt en Amazonie.

Redouane Bougheraba

 

 

Retrouvez Redouane tous les samedis soir à 21h30 au Sentier des Halles, dans son tout premier spectacle « Redouane s’éparpille ».

Pour réserver, c’est ici. Si vous venez de la part du We Love Comedy Mag, il vous fera un bisous à la fin du show.