TOP
Mayada off -Tome 1

Rencontre avec Mayada : « Je dessine depuis que j’ai trois ans »

Mayada a commencé la BD sur Instagram avec sa sœur Maïssa. Après 4 ans de publications, plus de 400k abonnés sur Instagram, les deux sœurs ont décidé de sortir leur bande dessinée en papier Mayada Off – Tome 1 aux éditions Glénat. À cette occasion, nous avons rencontré l’illustratrice.

Comment est né ce projet ?

On travaille sur le compte Instagram avec ma sœur depuis 2016. C’était évident pour nous de sortir une bande dessinée papier. On en rêvait depuis toujours. On apprécie beaucoup ce que Glénat publie donc on était heureuses de collaborer avec eux. Quand cette maison d’édition nous a approché, on a accepté direct. On voulait aborder la thématique des influenceuses et Glénat était partante. 

Quelle est la part autobiographique dans cette bande dessinée ?

Ce n’est pas du tout autobiographique. On est parties sur l’histoire d’une fille qui veut être influenceuse et qui n’a aucun talent mais qui veut juste être connue pour faire des placements de produits. L’objectif étant de mettre en lumière les dérives que peuvent occasionner les réseaux sociaux.

Quand on a commencé la BD et le dessin, on traînait tout le temps au Paname. Pour nous, ce lieu a été une source d’inspiration

Vous travaillez avec votre sœur, comment vous répartissez-vous le travail ? Quels sont les avantages et les inconvénients de travailler en famille ?

Je m’occupe des illustrations et ma sœur, des textes. Ma sœur et moi, on se connaît par cœur. On est binôme depuis toujours, ce qui nous permet de nous compléter dans le travail. Cela nous arrive même de travailler à distance. Si j’ai une idée qui me vient ou inversement, on s’envoie des messages pour avoir un retour direct. Après, cela peut arriver qu’on s’embrouille mais bon, on se réconcilie très vite.

 

Dans le livre, vous faites une dédicace au Paname – Art Café en incluant des stand-uppers. Que représente ce lieu pour vous ?

Pour nous, c’était obligé. Quand on a commencé à publier des dessins, on traînait tout le temps au Paname et ce lieu a été une super source d’inspiration. D’ailleurs, on a même travaillé pour eux pendant un moment. On est fières d’avoir pu faire une exposition pour cet endroit. Ils nous ont toujours soutenu dans notre travail. 

Pouvez-vous  nous raconter comment est née votre passion pour le dessin ?

Je dessine depuis que j’ai trois ans. Cela a commencé quand j’étais petite car j’étais hyper active. Pour me canaliser, ma mère m’a acheté des feuilles et des stylos. J’ai dessiné un nounours. Quand elle est revenue, elle a halluciné. Depuis, je n’ai jamais arrêté de dessiner.  J’y ai toujours cru et je n’ai pas lâché. Comme quoi, il faut toujours croire en ses rêves.

Je ne voulais pas mettre mes dessins sur les réseaux mais tout mon entourage m’a encouragée à le faire

Vous avez plus de 400k abonnés sur Insta. Comment travaillez-vous dessus ?

En 2016, j’ai commencé à bosser dessus. A la base, c’était juste un compte perso. Je ne voulais pas mettre mes dessins sur les réseaux mais tout mon entourage m’a encouragée à le faire. Finalement, j’ai eu raison d’écouter les gens. Cela a pris direct. Après, il faut poster régulièrement. J’essaie de le faire un maximum. Au début, je faisais un dessin par jour mais c’est trop. Maintenant, j’essaie de publier au moins deux fois par semaine.

Quels sont les projets dont vous pouvez nous parler ? Un tome 2 est-il en préparation ?

Nous sommes sur le tome 2 qui est en préparation. Il doit sortir cette année mais c’est toujours dans les tuyaux. Et sinon, j’ai un autre projet en cours avec une marque de vêtements. Mais je peux pas rentrer dans les détails.

Retrouvez l’actualité de Mayada sur son compte Insta

©Mayada Off -Tome 1 / Editions Glénat