Jason Rolland : « C’est ma famille qui m’inspire le plus »

Jason Rolland
Photo : Carine Renard

Le pétillant Jason Rolland se produit actuellement à la Comédie des Trois bornes. De ses aventures dans le RER pour aller voir sa tante à Vélizy, jusqu’à une rencontre paranormale par le biais de sa mère, le natif de Saint-Nazaire nous fait découvrir son univers. En effet, cet artiste âgé seulement de 22 ans, s’inspire de sa famille pour écrire son spectacle. Entretien avec un personnage haut en couleur.

Peux-tu nous nous décrire ton parcours artistique ? 

C’est grâce à ma prof de théâtre, en CM2. On jouait Roméo et Juliette. Je jouais Roméo. Et elle m’a dit : « c’est bien, tu devrais penser à faire du théâtre ». C’était un peu resté dans ma tête. Mais je suis hyper timide et ça a mis du temps quand même. Ma mère en seconde m’a inscrit au théâtre. Ça m’a plu. J’ai continué, j’ai participé à des ateliers. J’ai réussi à faire des choses que j’ai toujours voulu faire. Pouvoir incarner un personnage que je ne suis pas, une nouvelle vie, j’aimais bien et je trouvais ça bien curieux.

Ensuite, j’ai passé un bac Littéraire au hasard. C’était intéressant et grâce à cela, j’allais voir des pièces de théâtre. Cela m’a renforcé de plus en plus. Après le bac, j’ai choisi de m’inscrire direct à une école de théâtre. Mes profs me soutenaient. Je ne voulais pas faire des études juste pour faire des études. Autant y aller directement.

Je suis allé sur Nantes pour faire une école de comédiens. C’était cool, j’ai appris des choses et cela m’a permis de me rendre compte que je voulais être humoriste. Je voulais plus faire rire et être tout seul sur scène. J’ai tapé au hasard « école de one man show » et je suis tombé sur ça. Du coup je suis allé sur Paris. Je suis allé chez ma tante juste avant. Tout s’est passé au fur et à mesure. J’ai passé un casting. J’ai commencé à écrire mon spectacle petit à petit.

Comment as-tu élaboré ton spectacle ?  

Ça fait trois ans que j’y pense et deux ans que je travaille dessus. Tout seul je n’y arrivais pas. J’avais des idées mais je n’arrivais pas à m’exprimer. Mon one n’avançait pas. J’ai rencontré ma co auteure qui m’a poussé. Ça m’a donné un coup de pied au derrière pour faire mon one man show. On l’a écrit ensemble. On a revu ensemble toutes les idées de sketches.  On a tout bossé ensemble pour que cela tourne autour de moi, que cela ait un sens. Ça s’est fait au fur et à mesure. Pour la rentrée, il y a des sketches qu’on a enlevés. Le spectacle se construit chaque semaine.

D’où puises-tu ton inspiration ? Est-ce qu’il y a une part de vécu ? 

Tout ce que je dis est vrai. Ma source d’inspiration est vraiment ma famille. Pour le paranormal, c’est ma mère. Ma tante , c’est vraiment ma tante. Si je parle du RER c’est parce que je le prends tous les jours. Mon spectacle représente ma vie de tous les jours. Je m’inspire de ma famille pour construire des personnages. 

Comment t’organises-tu pour l’écriture et la mise en scène ?  As-tu une équipe ? 

J’ai une co-auteure qui écrit avec moi et qui m’aide aussi pour la mise en scène. 

En trois mots, comment décrirais-tu ton spectacle pour un public qui ne l’aurait pas encore vu ? 

Fou, sincère et fou ! (Rires)

D’autres projets artistiques en parallèle, en cours ou à plus long terme ?

Je vais faire une chronique radio qui sera filmée sur internet. Ça va être cool. Ensuite, je vais également faire un stage en doublage de voix. Ce milieu m’intéresse beaucoup. Je continue le théâtre. A côté, j’ai également des projets de pubs et un projet télévisé. 

Quelles sont tes références dans le milieu de la comédie ? 

Florence Foresti est celle qui m’a donné envie de faire de l’humour. Ma mère qui l’a vu a dit : « J’adore cette femme ! » Du coup j’ai regardé et j’ai trouvé ça génial. Du coup je l’ai suivie et j’ai adoré ! D’autres humoristes m’ont inspiré, par exemple Les Inconnus qui me font mourir de rire. Pour les personnages, comme je l’ai dit, c’est ma famille qui m’inspire le plus. 

Où te vois-tu dans 10 ans ? 

J’aurai 32 ans. J’aimerais bien à cet âge là, avoir joué à l’Olympia ou au Zenith de Nantes.

jason rolland

 

 

 

Retrouvez Jason Rolland, tous les dimanches à 19h à la comédie des 3 bornes. Spectacle disponible jusqu’au 7 janvier. 

Son site Internet

Sa page Facebook

Son compte Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *