La Douche : « Nos vidéos réveillent »

la douche

Elles sont trois, n’ont pas froid aux yeux et veulent vous interpeller. Elles, c’est le collectif La Douche. Pour faire passer leurs messages, ces comédiennes ont décidé de proposer plusieurs formats : la pastille, la caméra cachée ou les sketches. Une stratégie visiblement payante puisqu’elles viennent de rejoindre le Lab de Golden Moustache. Entretien avec un trio qui fourmille d’idées.

Comment peut-on vous présenter ?

Nous sommes un collectif féminin composé de trois filles : Aude Gignac, Camille de La Poëze et Sophie Imbeaux. Grâce à nos différents parcours, nous avons plusieurs casquettes : auteures, scénaristes et comédiennes. Nous créons des vidéos à destination d’Internet sous trois formats : des pastilles, des fictions et des caméras cachées. C’est grâce à ce dernier format que nous avons récemment intégré le Lab de Golden Moustache. Avec ce projet, notre envie est de réveiller les esprits avec fraicheur sur des thématiques sociétales qui nous tiennent à cœur. 

Pourquoi la Douche ?

Parce que nos vidéos réveillent et on l’espère rafraîchissent les idées ! Nous souhaitions un titre qui évoque quelque chose de dynamique et de vivifiant. Nous avions pensé tout d’abord à La Claque, mais l’argot de la douche signifie aussi se prendre une trempe. On aimait bien l’idée ! Et puis la douche, c’est aussi dans le langage théâtrale un projecteur qui éclaire un point précis du plateau et c’est ce qu’on aime faire dans nos vidéos : mettre en exergue un sujet sociétal précis qui nous touche. 

Comment vient l’idée des sketches ?

Nous brainstormons beaucoup ! On s’envoie tous les jours des articles, des vidéos, des podcasts, sur les nombreux sujets que nous aimerions aborder. Nous sommes très sensibles aux humours décalés et absurdes comme Amy Schumer ou Vous les femmes. Dans chacune de nos vidéos, nous essayons de faire passer des messages par des métaphores et en démontrant l’absurde par l’absurde. Par ce procédé, on peut parler des choses crûment tout en ayant la possibilité de faire passer un message par l’humour et sans jamais tomber dans un discours moralisateur. Par exemple, dans le sktech A la carte, sur les élections présidentielles, on démontre l’absurdité du système électoral français par une métaphore : les clientes ne peuvent choisir que parmi des plats infâmes. 

Vous êtes assez portés sur des sujets de société.

Tout à fait ! Via ces vidéos nous souhaitons prendre la parole et donner notre vision de femmes trentenaires sur la société d’aujourd’hui. Et il y a encore beaucoup de choses à dire ! L’objectif est de questionner et d’emmener le spectateur dans une vraie réflexion sans imposer notre point de vue. Par exemple dans notre sketch Le cadeau (qui parle de la pression exercée sur les femmes trentenaires sans enfant ndlr), on a volontairement appuyé sur le fait que celles qui ne veulent pas d’enfants sont aujourd’hui considérées comme des marginales. Sans être dans la provocation, on aime traiter de sujets qui suscitent des débats.

La vidéo le Cadeau avec Tristan Lopin en spécial guest

Pourquoi avoir choisi le format vidéo, au lieu de faire cela sur scène ?

Le format vidéo, contrairement au format scénique, permet de nous renouveler en permanence et surtout de rebondir sur l’actualité. C’est aussi pour cela que nous avons plusieurs formats de vidéo. Ainsi, les pastilles nous permettent d’être dans le registre parodique alors que les fictions nous ancrent dans un genre bien plus cinématographique. Quant à la caméra cachée, c’est un formidable exercice de spontanéité. 

En quoi le théâtre vous est utile pour faire vos vidéos ?

L’improvisation est capitale dans les caméras cachées ! Elle nous permet de mieux interagir avec les gens. Ce format est finalement le plus proche de ce qui arrive sur un plateau : nous n’avons pas d’autres choix que d’être au cœur de l’instant présent, composer avec la réponse du piégé et de rebondir sur chacune de ses réponses pour que la magie opère.

Quelles sont vos références ?

Blanche Gardin, Monsieur Fraize, Chris Esquerre, Judith Siboni et Olivia Côte, le Palma Show, les Chiche Capon, les Robins des Bois, et les Monty Python, Amy Shumer, Amy Poehler…  

Votre anecdote la plus marquante ?

Les deux anecdotes les plus marquantes se sont passées en maillot de bain ! Sophie a eu sa plus belle montée d’adrénaline lors d’une caméra cachée en maillot de bain Place de la République, sur un terre-plein entre deux voies de circulation. Elle demandait aux passants de lui mettre de la crème solaire, c’était épique. Et pour le sketch Le bout de Graal, nous avions décidé de tourner autour d’une piscine mais la météo n’était pas du tout au rendez-vous. En maillot de bain, les pieds dans l’eau très fraîche, on grelottait en attendant le beau temps. Il fallait paraître lascives et détendues avec un vent à trente km/h et des averses. Ce n’était pas évident.

 

>> Vous pouvez retrouver La Douche sur Facebook et YouTube mais aussi sur Dailymotion dans les vidéos du Lab de Golden Moustache ! <<

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *