L’Instagramerdeuse sans filtres.

la moins bonne de tes copines

Noëllie a 27 ans. Dans le civil elle travaille pour la start-up Too Good To go mais sur Instagram elle est comédienne. Le compte s’appelle « La moins bonne de tes copines ». Là dessus, elle se produit sans aucun filtre et maquillage avec beaucoup d’autodérision. Rencontre avec une « Instagramerdeuse » 100% bio.

D’où vient le choix de votre pseudo ?

Ce que je trouve important c’est de pouvoir rire de soi avant même de pouvoir se moquer des autres. Avec le nom Lamoinsbonnedetescopines j’accepte le fait de pas être la plus belle, la plus intelligente, la plus distinguée. C’est exactement ce que je veux faire avec ce compte. Mon idée est de pouvoir être la moins bonne de vos copines. Etre celle qui ne se maquille pas, qui a des boutons, qui va critiquer ce qui l’entoure. C’est un peu la fille qui est affranchie des normes féminines que la société veut t’imposer comme, par exemple, être bien maquillée, habillée ou distinguée.

lamoinsbonnedetescopines

D’où vient l’idée ?

Je veux rire de mon quotidien. Je ne suis pas fan des comptes qui se moquent des gens, même si parfois cela me fait rire. Pourquoi rire des autres alors qu’on peut déjà rire de soi-même. L’idée c’est de faire un compte sans filtre, de ne pas écrire les vannes, de les faire de manière spontanée et casser les codes des filles sur Instagram. J’ai vraiment envie de parler du quotidien, en rigoler tout en dénoncant.

lamoinsbonnedetescopines

Quelle activité avez-vous à côté de ce compte ?

J’aime dénoncer les choses avec humour. Dans la vie je fais quelque chose en lien avec cela. Je travaille pour une start-up qui lutte contre le gaspillage alimentaire qui s’appelle « Too good to go ». L’idée c’est de revendre les invendus et d’éviter aux commerçants de jeter la nourriture. Je suis assez engagée dans pas mal de causes tout ce qui est écologie, la cause animale, les injustices. C’est très important pour moi d’avoir un métier qui a un sens, où tous les matins je me dis je me réveille pour une cause qui m’importe et qui change les choses. Je le fais dans ma vie perso avec mon compte insta.

Les personnes qui vous inspirent et vos réfèrences ?

J’apprécie beaucoup Camille Lellouche. Je la trouve brillante sur Instagram. Elle est toujours authentique et elle a une ligne directrice qu’elle garde et qui fait d’elle une artiste à part entière. Je pourrai également citer Alison Wheeler dont j’apprécie les chroniques. Ella manie assez bien l’autodérision que je trouve plus difficile à faire que de se moquer des autres.

Quels sont vos objectifs à court et moyen terme ?

Mon but c’est de continuer à le faire en prenant du plaisir. C’est l’objectif premier d’Instagram : prendre du plaisir à échanger avec les gens. D’ailleurs je me suis même liée d’amitié avec des gens qui me suivent. Ensuite, j’aimerais beaucoup pouvoir faire des skteches devant un public  en chair et en os mais pour le moment, je garde à l’esprit que cela reste une passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *