Maud Givert : rencontre avec un talent venu d’ailleurs !

Maud Givert

Humoriste ? Comédienne ? Actrice ? Maud Givert est un peu tout ça à la fois. « Et si j’étais née ailleurs ? », c’est la question qu’elle se pose à travers son spectacle.

Sur scène, il n’y a plus de Maud mais 7 personnages tous très différents les uns des autres. C’est là où la prestation devient bluffante. BCBG, artiste perchée ou fille un peu naïve, les personnalités qui défilent sous nos yeux sont drôles, touchantes et parfois même attachantes. Une palette de caractères amenée avec une mise en scène travaillée, donnant l’impression d’être au cinéma. We Love Comedy Magazine a eu le plaisir de rencontrer Maud Givert.

Comment as-tu commencé la comédie ?
J’ai commencé à l’âge de 2 ans. Quand on partait en vacances avec mes parents. A chaque fois qu’on s’arrêtait sur une aire d’autoroute, je forçais ma sœur à se déguiser et faire des petits spectacles avec moi ! Elle avait trop honte parce qu’elle avait 5 ans de plus que moi ! D’ailleurs la seule chose qui marchait pour me punir c’était de me supprimer le théâtre, parce que ça comptait beaucoup pour moi.

Ton spectacle s’appelle « Et si j’étais née ailleurs ». Et toi, tu viens d’où ?
Je suis née dans le Nord. Dans le 62 comme Ribery (Rires). Après j’ai changé de ville tous les ans pendant 10 ans. Et après j’ai habité à Nice pendant 10 ans. En gros j’ai pas l’impression d’avoir une ville dans laquelle je me sens vraiment originaire.
Je vis à Paris depuis 10 ans. Si je me sens de quelque part, c’est un peu plus de Paris, mais je ne renie absolument pas mes origines du Nord.

Maud Givert

Fabrice Mawule Houessou

Pourquoi as-tu appelé ton spectacle « Et si j’étais née ailleurs » ?
Pendant toute mon enfance et mon adolescence je regardais la vie des autres et de mes copines et je me disais que ça avait l’air beaucoup plus cool dans leurs familles au lieu de me contenter de ce que j’avais.
Et je me disais, « si j’étais née dans une autre famille, comment je serais ? ». Aujourd’hui, je suis très heureuse d’être ce que je suis et d’avoir vécu dans cette famille-là. Mais effectivement j’ai voulu savoir ce que ça faisait. J’ai imaginé qui je serais si j’étais née chez les belges, au fin fond de la Belgique. Je serais peut être devenue comme mon personnage Bertille…

Tu considères ton spectacle comme une pièce de théâtre ou un one woman show ?
Pile entre les deux ! J’ai un peu de mal à le définir. Je dirais plus « seul en scène » même si c’est un peu pompeux comme terme. Mais je trouve que ça se rapproche plus de la pièce de théâtre.

Comment as-tu construit le spectacle ?
Je l’ai écrit toute seule. Je me suis inscrite à un concours qui s’appelle « Talent de Ménilmontant » juste pour me mettre à écrire. Mais je ne pensais pas gagner des dates. Et en fait grâce à ce concours j’ai gagné 6 dates. Mais un mois et demi après j’avais pas de spectacle. Donc j’ai dû écrire le spectacle assez rapidement ! Du coup ça m’a rendu service parce que je l’ai écrit rapidement, un peu sans réfléchir. Et si j’avais eu deux ans à réfléchir ça n’aurait pas donné le même résultat !
Donc en gros j’ai pas réfléchi, je me suis mise à écrire dans mon salon. Je me suis demandé quels personnages j’aime bien faire et je me suis lancée dans des impros toute seule et puis voilà !
Les personnages sont nés comme ça au début, sans me dire « qu’est-ce que j’ai envie de dire ?» etc.
Et aujourd’hui je commence à vraiment savoir ce que j’ai envie de raconter et les messages que je veux faire passer.

La mise en scène de ton spectacle semble très travaillée. Avec qui travailles-tu ?

Je travaille avec Thierno Yudat. C’est  génial de travailler avec lui ! Il est metteur en scène, danseur et chorégraphe. Il a crée toutes les transitions entre les personnages et m’aide petit à petit à éliminer le superflu pour ne garder que l’essentiel. Il est mon complice, il m’aide à être plus libre et donc à m’amuser tout en gardant exigence et précision. Grâce à ce travail, on n’a pas un enchaînement mais une histoire qui se tisse au fur et à mesure du spectacle. 

Maud Givert

Fabrice Mawule Houessou

Est-ce qu’il y a un peu de toi dans chacun de tes personnages ?
Oui il y a beaucoup de moi dans ces personnages mais en beaucoup moins exacerbé que ça. Je ne suis pas si naïve que Bertille, Je ne suis pas si pute que Prune et je ne suis pas si frustrée que Reine Claude (rires). Mais effectivement je peux être un peu des trois !

Est-ce qu’il a un de tes personnages que tu préfères ?
Ouiiii ! C’est Bertille ! C’est ma préférée ! En plus dans le sketch de Bertille il ne se passe pas grand-chose puisqu’elle attend. Mais les gens aiment bien ce sketch là parce que je pense qu’elle est touchante ! Elle est plus joyeuse que les autres !

Tu as intégré des chansons d’Adrienne Pauly et Pauline Croze dans ton spectacle. Pourquoi ce choix ?
Adrienne Pauly je suis fan ! Je suis allée la voir en concert y a pas longtemps ! Elle me touche beaucoup. Sa musique, ses paroles…
Mon rêve, ça serait que dans mon spectacle il ait plus de musique qui existent déjà. J’ai envie de faire des créations musicales et du coup je rêverais de demander à Adrienne Pauly de faire quelque chose pour mon spectacle. Ça serait génial !

Quels sont tes projets après ce spectacle ?
A la base je suis comédienne, du coup là je me suis mise à faire ce spectacle qui est plutôt comique mais je ne me considère pas vraiment humoriste. Je suis en train d’écrire une pièce avec une copine. J’écris aussi un court métrage. J’ai envie de jouer dans des pièces et dans des films. Mais c’est vrai que j’ai pas envie de faire une carrière d’humoriste et de faire plein de one woman show. J’adore jouer avec d’autres gens. C’est intéressant de faire un spectacle toute seule. Mais je ne suis pas sûre d’en faire 25 comme ça !

Où te vois-tu dans 10 ans ?
Dans 10 ans je me vois une grande actrice qui fait des films un peu partout et qui s’épanouit dans son travail.

IMG_20151229_111706

Maud Givert, « Et si tu étais… »

Une grande chanteuse : Edith Piaf
Une actrice de cinéma : La meuf de Tim Burton ! Helena Bonham Carter ! J’aime bien les choix un peu chelous qu’elle a fait (rires) !
Un film : « Pulp Fiction » !
Un dessert : Je suis pas très dessert, mais si j’étais un dessert je serai un truc au Nutella, et un truc gras. Un bon beignet au Nutella, bien gras (rires) !
Un homme célèbre : Martin Lutherking
Et si tu étais née ailleurs ? Ben en fait je suis contente d’être née où je suis née !

Maud Givert

 

 

 

Retrouvez Maud Givert dans son spectacle « Et si j’étais née ailleurs », tous les mardis soir au Sentier des Halles à 21h30. Pour réserver vos places c’est PAR ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *