TOP

La consult’ de Melody #6

Le 14 octobre 2021

6ème séance

J’aime l’effervescence du travail. Il faut dire que j’ai la chance de faire un boulot qui me plaît, et surtout avec des gens cool. À dire vrai, ça n’a pas de prix. 

Mais j’ai choisi de pouvoir choisir… Et ce n’est pas toujours facile. Appréhender la bonne formule travail-passion-rémunération. Trouver l’équilibre. Marcher sur un fil. Tomber parfois, souvent. Avant de choper le rythme et de bannir la peur de l’instabilité. 

Cette semaine, je suis dans ma bulle. À l’abri. Feutrée dans mon cocon d’insouciance et entourée d’une franche camaraderie de colonie de vacances. Avec tout de même un capital sommeil d’une moyenne de 4h par nuit… C’est donc loin des batailles de polochons insouciantes, que j’écume les berges de mon niveau de résistance à la fatigue. Creusant la tombe de ma jeunesse que je fantasmais éternelle. Quelle candeur ! 

La dernière fois que j’ai croisé le chemin d’une esthéticienne, je suis ressortie avec leur gamme anti-(premières)rides. Bonjour la claque. Adieu l’insouciance. J’ai dû rendre hommage à mon livret A qui a succombé également sous le poids de la nouvelle. Parce que leurs conneries miraculeuses, c’est pas à la portée de mon effervescence de la semaine ! 

C’est alors qu’un élan d’insurrection m’a envahie en passant à la caisse. 

Mon regard a balayé les rayons roses et dorés de la boutique. J’ai cherché. Ce packaging bleu et anthracite pour hommes ! 

Face à la caissière qui m’injectait le fiel du malin dans les oreilles en agrippant ma pauvre (littéralement) Visa, le bourdonnement de ma rage se mêlait à sa voix de miel. A priori tous les genres sont concernés par les marques du temps non ? Il semblerait que les hommes beaucoup moins. Vu que seule une minuscule tablette engoncée entre deux immenses rayons dédiés exclusivement aux femmes, proposait une gamme conditionnée en vert pour la gente masculine. 

3 produits. « 150€ s’il vous plaît ».

Le couperet. 

Mon esprit a vrillé. « Je suis donc condamnée pour le restant de ma vie à débourser une fortune tous les trimestres pour avoir l’illusion d’entretenir une jeunesse fatalement éphémère ??! » Hors de question. Surtout quand le sexe opposé, payé en moyenne 16,8% de plus que l’autre équipe, se voit exempté de cette injonction sociale.

Le lendemain, la rancœur avait fait son chemin dans mon esprit révolté. Et afin d’affirmer mon indignation, j’ai dissimulé un tube de maquillage dans mon sac pour lutter contre les diktats. Ridicule. C’est tout ce qui m’est venu. 15€ les 15ml, j’ai dit non. Alors que franchement, y avait plus simple… Juste, ne pas me maquiller. 

« Aux armes citoyennes, vengeons nos capitons ! 

Mangeons, mangeons ! 

Plus aucun botox, ne comblera nos sillons ! »

Sinon j’ai réussi à choper quelques infos au vol, entre deux batailles de polochons. Et on y est ! Les tests covid ne sont plus remboursés à partir de demain, sauf sur ordonnance.  Désormais, il faudra mettre le prix dans ses convictions. Si tu ne veux pas rentrer dans le moule, faudra payer une dîme. 

En parallèle à tout ça, le monde de l’éducation national était en émoi dès lundi en mémoire de l’assassinat de Samuel Paty. 

Demain, il y aura un an qu’une fois de plus, l’abomination s’est associée à l’obscurantisme. 

Aujourd’hui, la France et tous les établissements scolaires se souviennent. 

Nous aussi. 

Plus que jamais,

Love, Durex et Lexomil

Melody