TOP
Irremplaçable podcast Charles Nouveau

« Irremplaçable », le podcast de Charles Nouveau

L’humoriste Charles Nouveau vient de lancer son premier podcast, Irremplaçable. Le concept : remplacer des personnalités irremplaçables. Pourquoi ? Parce que l’invité de départ, n’est jamais présent. Alors l’idée, c’est d’inviter un remplaçant pour répondre aux questions à sa place.

Début 2021. Depuis un certain temps, Charles Nouveau a une petite idée en tête. Fan de podcasts et de longues discussions, l’humoriste souhaite créer un format dans lequel il pourrait recevoir des invités, échanger avec eux et se marrer.

« Je voulais faire un podcast mais je me disais qu’il fallait que je trouve un twist intéressant », évoque le stand-upper. Le twist en question : parvenir à remplacer une personnalité irremplaçable. A chaque épisode, l’invité fait faux bond, inventant une excuse de dernière minute de type extinction de voix ou conférence. Pris au dépourvu, Charles Nouveau doit faire face à la situation et trouver un remplaçant qui répondra aux questions déjà préparées.

Pour garder le suspense jusqu’au bout, les remplaçants n’ont aucune idée de la personne prévue initialement. Ce n’est qu’au début de l’épisode que le nom de l’invité absent est révélé. Effet de surprise garanti.  

Dialogues inattendus / réponses cocasses

Chaque épisode s’ouvre avec un générique absurde (et irremplaçable) réalisé par Omar Mebrouk. Connu sur insta pour ses boucles musicales décalées et excentriques, ce comédien signe un jingle qui donne d’emblée le ton du podcast : « Musicalement, il est très fort et il fait des choses absurdes et drôles, évoque Charles Nouveau. J’ai l’impression que le générique d’Irremplaçable – en plus de te rester dans la tête pendant les 8 mois qui suivent ta première écoute –  annonce que ce qui va suivre sera comique ».

Ce concept intriguant donne lieu à des situations et des dialogues imprévus. Et chaque invité gère l’exercice de double personnalité à sa manière : « Chacun fait à sa façon, il n’y a pas de règles, évoque Charles Nouveau. Je sais que c’est un exercice délicat et tous les cas de figure sont intéressants. Par exemple, certains parlent davantage d’eux tandis que d’autres font une heure d’impro. En tant qu’intervieweur et spectateur, je kiffe voir la manière dont chaque personne négocie l’exercice ».

Combo gagnants  

En fonction des épisodes, les remplaçants sont plus ou moins proches des personnalités qu’ils doivent remplacer. Ex-chroniqueur chez Quotidien, Pablo Mira a été convié à la place de son ancien collègue Yann Barthès tandis qu’Urbain est venu parler à la place de Didier Raoult, un médecin qu’il n’a jamais rencontré.

« Sachant quelles personnes vont venir, on essaie de faire des combinaisons, explique Charles Nouveau. Par exemple, Thomas Wiesel déteste Paris donc je trouvais drôle qu’il remplace Anne Hidalgo. Idem pour Joey Starr, le mec du Suprême Nique Ta Mère remplacé par Yacine Belhousse, l’humoriste le plus gentil de l’hexagone ». Une fois les duos définis, Charles Nouveau établit une liste de questions qu’il aimerait poser à la personne qui n’a pas pu venir mais aussi celles qu’il n’oserait peut-être pas.

« Je repense avec beaucoup de plaisir à toutes ces discussions, j’ai vraiment passé d’excellents moments avec tous les invités », conclut Charles Nouveau. Et pour la suite ? Peut-être que les personnes irremplaçables viendront, à leur tour, remplacer quelqu’un d’autre qui n’a pas pu venir. A suivre.

Retrouvez tous les épisodes d’Irremplaçable sur les différentes applis de podcasts. Une version vidéo est également disponible sur la chaîne YouTube de Charles Nouveau.

©Illustrations de Fichtre