Pourquoi il faut regarder la série « I’m Dying Up Here » ?

i'm dying up here

Diffusé sur Showtime aux Etats-Unis et Canal Plus en France, depuis deux saisons, la série I’m Dying Up Here s’attaque à l’univers du stand-up. Cette création originale nous plonge dans un club de stand-up en 1973 et nous permet de voir la vie des comédiens en dehors de la scène. 

– C’est une série sur le stand-up

Après Louie, la série quasi autobiographique avec Louis CK ou encore Crashing, une autre série sur l’univers du stand-up, le public fan de cette discipline peut bénéficier d’une nouveau programme dédié à l’univers du stand-up. Dans ce cas, nous sommes au Goldie’s, un club de stand-up en 1973.

La série commence sur un drame. Clay, un comédien passe sous un bus après être passé dans l’émission de Johnny Carson. Programme télé qui est la « ligue des champions » des humoristes américain. Tout le monde est traumatisé par cet évennement mais « le spectacle doit continuer ». Ouvert tous les soirs, le Goldie’s, le club de stand-up où se déroule principalement la série accueille deux débutants qui sont venus tenter leur chance à Los Angeles.

Les comédiens montent sur la scène du Goldie avec un objectif : passer dans l’émission de Johnny Carson. Ce programme qui a vraiment existé était le passage obligé pour les comédiens de l’époque. La porte d’entrée pour faire une tournée à travers les Etats-Unis pour entamer une belle carrière derrière. Avant de passer à la télé, il faut faire ses preuves sur scènes et plaire à Goldie, l’intraitable propriétaire du club.

– Mais pas que…

Dans I’m Dying up hère Ici il est question de vannes mais seulement. Les scénaristes ont fait en sorte de nous emmener avec les comédiens dans leur vie de tous les jours. C’est peut être le seul point négatif de la série. La vie privée des personnages est forcément désastreuse. Les comédiens ont tous des fêlures. Outre l’aspect vie privée, la série fait plusieurs clin d’oeil à l’actualité. Avec notamment, la fin de la Guerre du Vietnam ou le scande du Watergate. On peut également retrouver le match inédit de tennis de la championne de tennis Billie Jean contre un homme. 

– Avec des vrais humoristes dedans.

Plusieurs stand-uppers participent à cette série. Ceci permet de gagner en efficacité. Les passages de stand-up contiennent de très bonnes vannes. Parmi les acteurs qui font du stand-up dans la vraie vie, on retrouve Dom Irrera qui joue le rôle de Fitzy, Al Madrigal qui joue celui d’Edgar Martinez . Autre comédien à découvrir : RJ Cyler qui est une révélation dans le rôle du jeune et talentueux Adam Proteau. Également au casting : Erik Griffin qui se produit notamment au Laugh Factory, un des clubs phares du stand-up américain basé à Los Angeles.

 

– Une série co-produite par Jim Carrey

Cette série doit en partie la vie grâce à Jim Carrey,  un détail anodin qui a toute son importance. En effet, avant d’être un acteur reconnu, le Canadien a débuté en faisant du stand-up. Durant cet épisode de sa vie, il a notamment travaillé avec Judd Appatow. Le réalisateur de 40 ans toujours puceau, en garde encore un très bon souvenir : « Il montait sur scène tous les soirs et improvisait entièrement. Il avait comme objectif de ne jamais répéter le même texte d’un soir à l’autre. Ce fut la chose la plus drôle que j’ai vu de toute ma vie, » rembobine le réalisateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *