Le Soum-Soum fait surface

Soum Soum

Tous les jeudis, le Soum-Soum Comedy Club propose un plateau varié d’humoristes. Animé par Moorad KTB, cet événement se distingue par sa proximité entre le public et les artistes. Outre ce rendez-vous stand-up, ce lieu propose également du théâtre et des concerts. Immersion dans un lieu atypique.

Parmi les plateaux de comedy-clubs, le Soum-Soum est un des tous derniers arrivés. Lancé à la mi-octobre, cette scène accueille chaque jeudi cinq artistes qui viennent jouer leurs sketches. Derrière ce projet, on retrouve Souad qui a repris la programmation de ce cabaret pour épauler Raymond Dikoumé, le directeur artistique du lieu.

La particularité de ce comedy-club réside dans la configuration des lieux : « Quand tu arrives, tu as un escalier qui t’emmène directement en bas. C’est un lieu que tu ne remarques pas vraiment de l’extérieur, mais on a envie que les gens rentrent dans un univers, » explique Souad. Un lieu qui se distingue par sa convivialité : « Les artistes ont une proximité avec le public, d’ailleurs une fois le spectacle terminé les gens peuvent rester pour échanger avec les comédiens et boire un verre, voire danser, »  témoigne Souad.

Avant le Soum-soum, se trouvait le théâtre Dalayrac. Les lieux n’ont pas changé même si la programmation a évolué. « On n’a pas une scène assez grande pour jouer du Shakespeare. On aimerait bien, mais le public veut sortir pour se détendre. L’humour c’est ce qui fonctionne aujourd’hui. On se lance dedans et on essaie d’être unique, » explique Souad. 

Un côté familial pour un lieu atypique donc, avec un nom qui intrigue : Soum-soum. Au Sénégal, c’est un alcool qui était produit clandestinement et obtenu après fermentation de la pulpe de la pomme de cajou avec un mélange de sucre, d’eau et de levure. Mais selon le dictionnaire Les mots du bitume, (Ed. Le Petit Robert) soum-soum est « la contraction, par apocope, de sous-marin. ». 

« On est des artistes pas des entrepreneurs»

Un mot qui colle bien avec l’état d’esprit qui anime ceux qui gèrent l’établissement depuis un an : «  On a voulu prendre ce nom, car on était habitué à faire les choses en « scred ». Je connais Raymond depuis dix ans et on a longtemps fait du théâtre ensemble. On jouait partout. Dans la rue et parfois dans le métro, » rembobine Souad. 

Cette dernière qui vient du théâtre classique n’a pas pour autant mis cette discipline sur le bas-côté : « Dans ce lieu, il n’y a pas uniquement du stand-up, il y aussi du théâtre et des concerts le samedi. On veut faire en sorte que les gens se sentent comme chez eux. Le public peut rester boire un verre après les représentations. On est des artistes, pas des entrepreneurs, on se met à la place du client. C’est quelque chose qui fait vraiment plaisir aux artistes, car ils se sentent bien accueillis, » déclare Souad.

Une recette qui fonctionne déjà. En effet, dès la deuxième représentation, la salle était pleine. Sur scène, on pouvait retrouver Nam-Nam, Mourad Winter, Nassim Bombo, Mouhamadou et Moorad KTB. Ce dernier qui anime les plateaux, aime justement la configuration du lieu :« Il y a pas de pression. Tu peux parler avec les gens à la fin, vu qu’ils peuvent boire un verre. »

Concernant la programmation, Moorad nous explique sa recette et ce qui attend le public : « Je choisis des gens en essayant de varier avec des humoristes jeunes et plus confirmés. J’ai pleins d’invités qui sont prévus pour les prochains plateaux. » Avis donc aux amateurs…

soum soum

 

 

Toutes les infos, dont la programmation sont à retrouver site Internet

Le Facebook du Soum-Soum

Le compte Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *