TOP

Paul Taylor, anglais & français, deux langues galères à faire cohabiter

L’humoriste Paul Taylor a publié en 2018 un spectacle intitulé #Franglais. Dans ce show disponible sur Canal + et YouTube, le comédien tente de comprendre les différences qui existent entre français et anglais.

En 2016, le comédien Paul Taylor publie une vidéo hilarante intitulée La Bise, dans laquelle il essaie d’expliquer aux Anglosaxons les codes de cette pratique bien française. La séquence, qui a fait le tour de la planète, a été vue des millions de fois. Cela a attiré l’attention de la chaîne Canal + qui a immédiatement proposé à l’humoriste anglais de réaliser d’autres petits films à sketchs. Ces derniers décrivent, avec le même esprit comique que dans la vidéo La Bise, les différences culturelles qui existent entre Français et Britanniques.

Du petit sketch vidéo à la scène parisienne de La Nouvelle Eve

C’est en toute logique que l’artiste a souhaité créer par la suite un seul-en-scène afin de parler plus en détails des petits travers culturels qui différencient les citoyens du pays de Molière, des sujets de sa Majesté la Reine d’Angleterre. Le show a d’abord été rodé en province, avant de faire l’objet d’une captation à La Nouvelle Eve fin mars 2018, pour un résultat des plus convaincants.

Le spectacle démarre tout en douceur. On suit, via une caméra mobile, le trajet à pied de l’humoriste qui chemine d’un bar vers la salle de spectacle, une pinte de bière à la main. On découvre un lieu où l’ambiance est tamisée, les spectateurs sont installés face à des petites tables sur lesquelles de belles lumières aux colorations chaudes ont été apposées. Ce petit détail donne à l’ensemble une atmosphère à la fois cosy et relax.

 

Paul Taylor arrive sur scène et pose délicatement sa bière sur un bar qui a été installé pour l’occasion. Micro en main, l’humoriste se lance immédiatement sur le fameux thème de la bise qui l’a fait connaître aux yeux du grand public. Il rappelle toute l’incongruité d’une telle pratique pour l’Anglais qu’il est. Joignant le geste à la parole, l’humoriste passe plusieurs fois en revue le premier rang des spectateurs, multipliant les bises, afin de démontrer la pesanteur d’une coutume si familière au peuple français.

Le comédien se remémore son enfance. Il détaille comment en cinq années passées en France dans sa prime jeunesse, il a appris à parler un français quasi parfait. Une langue qu’il a continué à entretenir, ce qui lui a permis de devenir, lors d’un séjour linguistique à Montréal, le spécialiste des clients mécontents dans une boutique Apple. Seulement, l’humoriste va vite être confronté à la langue québécoise, qui se situe à des années lumières du français parlé dans l’Hexagone.  

Français et Anglais, géographiquement proches mais culturellement éloignés

Paul Taylor évoque ensuite les tentatives désespérées de son épouse française à pratiquer la langue anglaise. Il parle notamment de sa difficulté avec l’emploi de la lettre H, ce qui change la signification d’une phrase et provoque des quiproquos lorsque des amis anglophones sont invités chez le couple. 

L’humoriste enchaîne sur ses propres difficultés à épeler son nom lorsqu’il commande un café dans un Starbuck en Espagne, puis loue la capacité des Écossais à parler en hurlant, technique qu’il s’évertue à employer en certaines circonstances.

Paul Taylor revient dans ce spectacle sur son parcours personnel. Le comédien raconte qu’il a démissionné d’un job en or chez Apple avec voyages autour du monde à la clé, pour repartir de zéro afin de réaliser un vieux rêve : faire rire le plus de monde possible. 

 

Le stand-upper évoque enfin quelques bizarreries françaises, comme la création faite par ces derniers d’anglicismes totalement absents de la langue anglaise comme pressing, brushing, footing ou relooking. 

Le verlan est l’autre étrangeté découverte par le comique depuis qu’il s’est installé en France. Pour lui, cette habitude prise par les Français d’inverser les syllabes d’un terme est totalement incompréhensible. Paul Taylor trouve encore plus inouïe le fait de transformer en verlan un mot qui a déjà subi un verlan, comme par exemple le mot « femme », devenu « meuf » pour finir en « feu-me ».

Créé par l’humoriste britannique Paul Taylor, le spectacle #Franglais nous fait voyager pendant un petit peu plus d’une heure à travers les méandres linguistiques et culturelles qui existent entre anglais et français, avec tendresse et humour.

#Franglais

Spectacle de stand-up

2018

Réalisation : Félix Guimard

Ecrit par : Paul Taylor

Distribution : Paul Taylor