Wary Nichen, nomade « platinium » 2.0

wary-nichen
Crédit photo : Christine Coquilleau

Un an après Diwan man show, Wary Nichen revient avec son nouveau spectacle intitulé Nomade 2.0.Une nouvelle mouture avec pleins de nouvelles vannes souvent liés à l’actualité. Rencontre avec un humoriste en mouvement.

Nous sommes au Bô Saint-Martin dans la pénombre, c’est alors qu’une silhouette déboule sur scène avec un instrument. Cette silhouette c’est Wary Nichen, l’instrument c’est son Guembri. Entre chansons, réflexions personnelles et vannes sur l’actualité, l’humoriste démontre qu’il est à l’aise sur plusieurs formats.

Un spectacle baptisé nomade 2.0 pour souligner une évolution : « J’ai joué un premier spectacle qui s’appelait Diwan man show. J’ai modifié pas mal de choses. Je l’ai appelé Nomade 2.0, car c’est une évolution du premier spectacle. Je parle notamment de l’actualité. J’essaie toujours de changer ma façon de présenter les choses, » confesse Wary Nichen.

Une visite à Jerusalem et au Comedy Cellar

Parmi les réflexions sur l’actualité, il revient sur les déboires judiciaires de Jul et les affaires d’harcèlement sexuel avec Harvey Weinstein, Kevin Spacey et Tariq Ramadan. Un parti pris artistique qui lui permet de faire appel à sa créativité : « Je me lasse vite des skteches. J’essaie d’utiliser l’actualité pour cette envie de changer le texte en permanence. Si je fais une vanne sur Philippe Poutou et les Présidentielles cela n’aura plus d’intérêt, » justifie l’artiste.

Un spectacle où il parle également de son actualité personnelle et sa visite de Jerusalem : « C’était intéressant sur plusieurs aspects déjà pour moi et aussi pour mon inspiration. J’essaie d’en parler mais j’ai vu tellement de choses et écrit tellement de choses que cela prendra plus d’espace dans le spectacle. » Le voyage, source d’inspiration pour lui donc. Il est également parti à New-York et dans le Maracanã du stand-up : « J’ai fait un tour au Comedy Cellar, j’ai notamment vu Aziz Ansari qui m’a vraiment fait rire »

Deux spectacles en prévisions

Wary nous fait part de ses réflexions personnelles et son idée de faire un Tinder pour les moches, comme cela lorsqu’il correspondent ils « motchent ». Il parle aussi de son aversion pour Starbucks et fait même des blagues trash sur les religions et l’euthanasie 

Après une première transformation, il nous explique qu’il voudrait apporter une nouvelle évolution : « Je vais faire deux spectacles. Un uniquement stand-up et l’autre avec le gumbri qui sera autour de la musique. Pour l’instant, j’aime bien cette formule avec les deux, après une blague je peux enchaîner sur une chansonnette. C’est un côté un peu rassurant. Le dilemme c’est que le public me demande parfois plus de stand up et parfois plus de musique. »

Concernant ses derniers coups de coeur artistiques, il confie avoir passé beaucoup de nuits blanches devant son ordinateur en mode binge-watching dernièrement : « J’ai Netflix mais j’avais pas le temps de le regarder mais j’ai enchaîné les trois saisons d’un coup de Narcos. J’ai fait les deux saisons de Master of None, d’Aziz Ansari. Sinon, j’ai vu Stranger Things qui donne envie d’enchaîner les épisodes. Là, je termine le saison 3 de Game of Thrones. Je regarde les séries jusqu’á ce que je ne puisse plus regarder, car il est trop tard. En plus, sur Netflix, les épisodes s’enchaînent tout seul, tu peux zapper l’introduction. »

wary nichen

 

 

 

Le site officiel de Wary Nichen

Sa page Facebook

Son Instagram

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *