TOP
ben-hur-theatre

Arrête ton char Ben-Hur, le péplum déjanté

Une pièce de théâtre sur l’antiquité avec des costumes d’époques qui va vous faire marrer du début à la fin, c’est possible. Imaginé par Olivier Mag et Hugues Duquesne, ce spectacle mêle habilement antiquité avec Star Wars et Super Mario. Nous sommes allé voir cette pièce qui remet astucieusement le péplum au goût du jour.

Il y a environ 2000 ans, la Judée est une province dominée par l’empire romain. À sa tête on retrouve le prince Ben-Hur (joué par Hugues Duquesne). Ce dernier est pourtant confronté à un dilemme. Il doit composer entre l’empire qui souhaite romaniser la région et son peuple qui est bord la crise nerf à cause des taxes qui les étouffent. Certains habitants pètent les plombs et des bombes pour faire entendre leur voix.

Une situation qui exaspère forcément l’empire romain. À tel point que Messala (joué par Jo Brami), est envoyé sur place pour régler le dossier. D’ailleurs, ce dernier qui a grandi dans la région, connaît bien Ben-Hur, puisque c’est son ami d’enfance. Tout le monde pense que les choses vont s’arranger, sauf que la révolte persiste, jusqu’au jour ou le préfet (joué par une personne du public) est assassiné lors d’un discours prononcé en public.

Ben-Hur accusé à tort d’avoir fomenté cet assassinat est envoyé dans les galères par Messala, alors que son peuple va forcément subir la répression de Rome. Finalement, Ben-Hur parvient à retrouver sa liberté après un très heureux concours de circonstances. L’occasion est trop belle pour lui de revenir sur ses terres natales pour prendre sa revanche sur son nouvel ennemi…

Quand Jesus côtoie Super Mario

Sans vous dévoiler l’intrigue, on peut vous dire que cette pièce vaut le détour. Outre ses dialogues percutants co-écrits par Hugues Duquesne et Olivier Mag avec des clins d’oeil malins à l’actualité, la mise en scène imaginée par Luc Sonzogi est aussi rythmée qu’un cheval au galop. Les décors et accessoires élaborés par Sébastien Cachon sont eux très créatifs. Il ne faut pas oublier le jeu des acteur efficace et plein d’autodérision. En plus de ceux précités, mention spéciale à Benjamin Tranié qui calcine les planches. Ce comédien passé par La Grosse Emission, nous propose une performance caméléon, avec plusieurs personnages joués simultanément.

Pour Hugues Duquesne, que nous avions rencontré pour son autre pièce Je t’aime à l’Italienne, ce projet de pièce historique remonte à longtemps : « Quand j’étais petit, j’attendais avec impatience la période de Noël pour voir et revoir les péplums dont j’étais fan! En grandissant, j’ai découvert les Monty-Pythons ,  Les Nuls, voire le film d’Alain Chabat Asterix et Obelix : Mission Cléopâtre. J’adorais le mélange histoire/humour.», rembobine le créateur/acteur qui explique avoir expérimenté ce mélange par petites touches sur d’anciens projets :  « Avec Les Lascars Gays sur France 2, on avait créé « La minute historique des lascars gays » », je m’étais éclaté à raconter l’histoire à ma manière. J’ai donc voulu amener cet univers de parodie historique au Théâtre.»

Le spectacle dure 75 minutes, mais il passe super vite. Raison pour laquelle on « Like », le pouce bien en l’air. À aller voir en famille, entre potes, ou en couple sans problème. 

ben-hur

 

 

 

La pièce se joue du Jeudi au Samedi à 20h et le Jeudi à 16h30. Cela se passe au Théâtre de Dix Heures. Réservation ici.

La page Facebook de la pièce c’est juste là.