TOP
Edito

L’Edito de la semaine

Le mois de mai touche à sa fin, s’étant vu ponctué de ses innombrables ponts ainsi que ses festivals/cérémonies culturellement pompeux qui font l’évènement chaque année.

Désormais réduit à un pur fruit de divertissement à l’instar de leur fonction initiale, à savoir : découverte, témoignage de reconnaissance et d’accomplissement artistique. Je veux bien sûr parler de notre très cher festival de Cannes mais également (et on l’oublie bien trop souvent, la pauvre) de la cérémonie de l’Eurovision ! Youhou sortez les popcorn et à vos tweets, parce que désormais, il semblerait que tout événement culturel, politique, dramatique, écologique, économique et j’en passe, ne soit résumé que par son impact sociologique sur la toile et son intérêt divertissant sur ses à côtés. Cannes se résume à la montée des marches, transformée en événement fashion et l’Eurovision, à un zapping TV sur les plus mauvaises prestations. Les hashtags s’enchaînent et continuent de parasiter le véritable enjeu pour très vite passer à l’événement suivant.
Nous ne vivons que par échange virtuel d’émotions. Du coup de gueule à l’appel solennel pour la paix et la tolérance, du gag du jour à l’image choc, du scoop people au dossier scandale, du miracle au désespoir. 

Tout. De l’un à l’autre, sans transition, jamais. Mais surtout, tout très vite, sans filtre, ni explication. A nous seul de traiter le mieux possible la masse de données qui s’invite jusque dans nos draps dès notre réveil, via notre nouvelle “âme sœur”, le smartphone. A nous seul de garder la tête froide et de savoir trier, comparer et parfois, couper la liaison satellite. De nous brancher aux autres, de vivre concrètement ces événements. De ne pas seulement lire les critiques ou le palmarès des films du festival de Cannes, mais d’aller les voir. Tous pourquoi pas. Et de se faire son propre jugement.

Enfilez votre plus belle veste et vos paires de lunettes (si vous n’en portez pas, rien n’est obligatoire) et montez les marches du Pathé Gaumont ou UGC du coin et régalez-vous !
Si indigestion il y a, au moins vous aurez un avis…!