TOP
la cité de la peur

« La Cité de la peur » est disponible sur Prime Video !

Prime Video vient d’ajouter à son catalogue La Cité de la peur. Une comédie parodique devenue culte, magistralement mise en œuvre par Les Nuls.

Sorti en salles en mars 1994, La Cité de la peur raconte les péripéties d’une attachée de presse en plein festival de Cannes. Odile Deray, incarnée par Chantal Lauby, tente désespérément de vendre pendant la quinzaine du cinéma Red is Dead, un slasher movie qui met en scène un tueur en série armé d’une faucille et d’un marteau. Pendant une projection quasi sans public, le projectionniste (Tchéky Karyo) se fait assassiner par un tueur quasi semblable au meurtrier de Red is Dead

Odile Deray, à court d’idée pour faire connaître le film, voit dans le meurtre l’opportunité d’un coup de pub. Elle fait venir à Cannes, Simon Jeremi (Dominique Farrugia), la vedette de Red is Dead, qui a tout le temps faim et vomit dès qu’il est content. Pour veiller à sa sécurité, l’attachée de presse s’offre les services d’un bodyguard interprété par Alain Chabat. Ce dernier, qui répond au nom de Serge Karamazov, a la fâcheuse tendance à enchaîner les gaffes.

Alors que d’autres projectionnistes se font trucider après chaque présentation en salle de Red is Dead, les autorités envoient le commissaire Bialès (Gérard Darmon) pour trouver l’assassin. L’officier de police entame son enquête, tout en se rapprochant d’Odile Deray. Au grand dam de Serge Karamazov, qui se demande ce qu’il est venu faire là. Simon de son côté, est très heureux de se retrouver à Cannes pendant le festival et profite de chaque moment.

 

La cité de la peur © Studio Canal

Film hommage aux comédies cultes

Le scénario de La Cité de la peur, élaboré à 6 mains par Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia, est le bouquet final de plusieurs années d’une collaboration démarrée chez Canal + en 1986. Avec Bruno Carette – disparu brutalement en 1989 – ils ont formé Les Nuls, sous l’impulsion d’Alain de Greef, le directeur des programmes de la chaîne cryptée qui leur a chargé de produire quantité de programmes comiques.

La série Objectifs Nuls et le Journal Télévisé Nul, créés en 1987/88 par Les Nuls, mettent l’accent sur la parodie, les imitations et le nonsense, le tout saupoudré d’une bonne dose de satire sociale. Bien que fortement marqués par la disparition de Bruno Carette en 1989, Chantal Lauby, Dominique Farrugia et Alain Chabat continuent à faire vivre le style des Nuls. Le trio produit en 1990 une parodie de sitcom intitulée Histoire(s) de la télévision, puis Les Nuls l’émission, un grand show TV filmé en direct avec du public, à la manière du Saturday Night Live.

La Cité de la peur est un condensé de la créativité comique des Nuls. Le film reprend les codes de la parodie chers au groupe, avec des influences à rechercher du côté des comédies des Zucker, Abrahams and Zucker, John Landis, les facéties monty-pythesques, les films d’horreur de Sam Raimi ou l’humour potache de Rabbi Jacob. La Cité de la peur sort deux mois avant la 47eme édition du Festival de Cannes, présidé par Clint Eastwood. La palme d’or sera remise à une comédie pulp sanguinolente : Pulp Fiction de Quentin Tarantino.

 

Retrouvez La Cité de la peur sur Prime Vidéo.

©