TOP
Mininours Studio Bagel

Mininours, le nouveau dessin animé pour adultes de Studio Bagel

Signée Moustafa Benaïbout, la série animée Mininours est une des créations originales de Studio Bagel. Premier épisode diffusé ce mercredi 16 mars à 18h. 

Ne vous fiez pas à son apparence de gentil nounours violet tout doux. Mininours est un réac qui donne son avis sur tout, s’emporte pour un rien et fume des pétards à longueur de journée. Selon son créateur, Moustafa Benaïbout, ce nounours aspire à une vie « de chill ». Son rêve : « vivre dans un endroit reclus avec une montagne de marijuana pour fumer toute la journée, jouer aux jeux vidéos et regarder des films ». Malheureusement pour lui,  un idéal loin d’être atteint. Aujourd’hui en liberté conditionnelle pour avoir vendu « des carambars » à la sortie d’un lycée, Mininours est contraint à des travaux d’intérêt général. Sa peine : surveiller une classe de maternelles.   

 

Mininours ©Studio Bagel

Du kangourou à l’ours violet

Milieu d’après-midi. Seul dans un restaurant, Moustafa Benaïbout est soudain happé par un dessin animé visionné par les enfants du propriétaire des lieux : « C’était un dessin animé pour enfants en bas-âge dans lequel les personnages principaux faisaient de grandes leçons de morale », se remémore l’auteur. La mascotte : un kangourou violet.  

« Dans l’épisode, un des enfants avoue au kangourou qu’il est triste parce qu’à l’école, il a eu 16/20 à son dessin, poursuit Moustafa Benaïbout. Malgré cette bonne note, il n’a pas ressenti de joie parce que son copain – qu’il aime de tout son cœur- a eu une meilleure note que lui. Le kangourou lui répond alors : « Je sais ce que tu as ressenti, c’est de la jalousie ». S’ensuit une chanson sur la jalousie avec des paroles du style : « C’est pas bien, il ne faut pas ressentir ce sentiment ». J’étais un peu choqué parce que la jalousie est un sentiment humain. Certes, certains ressentis sont mauvais mais il vaut mieux les apprendre tôt pour les gérer. Sinon, ça crée de la frustration ». 

En réaction aux messages véhiculés par ces dessins animés, Moustafa Benaïbout dessine les contours de Mininours, « un nounours qui serait l’expression de toute cette frustration. On lui a interdit tellement de choses qu’il se drogue et ne correspond pas au monde dans lequel il vit », conclut l’auteur. 

 

On n’est pas chez les bisounours 

Pour cette réalisation, Moustafa Benaïbout souhaitait retrouver le graphisme propre aux dessins animés pour enfants : « Ce genre de dessin animé permet de créer une distance : on peut parler de sujets très graves, souvent difficiles à traiter en humour, explique le réalisateur. Pour Mininours, on a créé un monde imaginaire dans lequel il n’y a aucun humain. Je voulais que la distance soit totale ». Chaque épisode commence par une question candide de Cochonnet à laquelle Mininours répond de manière trash. Le contraste entre ces personnages ajoute à l’absurde des situations. 

 

Mininours ©Studio Bagel

« La voix d’un personnage permet de lui créer une âme », Moustafa Benaïbout 

Une des forces de cette série résulte dans le choix des comédien.ne.s de doublage : « La voix d’un personnage permet de lui créer une âme », relève Moustafa Benaïbout. Pour cette animation, le réalisateur a donc cherché des acteurs qui correspondaient aux voix de ses personnages : « Je suis hyper content du résultat », s’enthousiasme-t-il.  

Et pour la suite ? Moustafa Benaïbout aimerait faire de Mininours « une série avec des épisodes plus longs. Partir à l’aventure et parler de l’actualité française ». A suivre ! 

Ne manquez pas le premier épisode de Mininours à 18h sur YouTube et les réseaux sociaux de Studio Bagel (Instagram et Facebook). Vous pouvez également visionner cet épisode sur Canal + et myCanal. Pour suivre toute l’actualité de Moustafa Benaïbout, rendez-vous sur sa page Instagram et TikTok

©Photo de couverture : Studio Bagel