TOP
Raphal Yem et Daphné Burki - Culture Box - L'Emission

Rencontre avec Raphäl Yem : « Culturebox l’émission, c’est la maison de tous les artistes »

Journaliste, présentateur et chroniqueur, Raphäl Yem anime actuellement Culturebox l’émission, aux côtés de Daphné Bürki. A cette occasion, on l’a interviewé pour lui poser quelques questions sur ce programme diffusé via une chaîne éphémère qui a battu des records d’audience. 

Vous animez « Culturebox, l’émission » aux côtés de Daphné Bürki depuis début février. Quels retours avez-vous eus depuis le lancement de la chaîne ?

Des artistes qui retrouvent la scène et donc le smile. Des milliers de messages positifs de gens qui nous regardent, de tous horizons, de tous les âges. En Février, depuis le lancement de cette chaîne, ils ont été 26 millions à passer une tête sur le canal 19 pour regarder Culturebox. Et puis, on forme un duo très bienveillant. 

Je crois que Daphné Bürki m’aime bien [rires]. Ça a matché tout de suite entre nous. On anime l’émission depuis un sublime rooftop ! Du coup, on est un peu les Chevaliers du Fiel de la culture… Damn, si vous me laissez un peu de temps, je peux essayer de trouver une meilleure vanne d’ici la fin de l’interview ! 

Aujourd’hui, presque 4 millions de téléspectateurs sont au rendez-vous tous les jours sur cette chaîne. Comment expliquez-vous ce succès retentissant ? 

Ces chiffres sont dingues parce qu’on a souvent dit que la culture à la télé, ça faisait pas d’audience. Mais ils prouvent que celles et ceux à qui la culture, les cinés, les théâtres, les clubs, les salles de spectacle manquent, sont au rendez-vous. 

On compte vous mettre des étoiles dans les yeux jusqu’au bout

Et ça permet aussi à celles et ceux qui pensaient que ce n’était pas pour eux, de jeter un coup d’œil et de se laisser séduire. Stand Up, opéras, concerts de rap ou de musique celtique, africaine, variétés, ballets, battles, … le spectacle vivant est comme nous, il est pluriel. C’est une chaîne pour tout le monde, sans discrimination, sans élitisme, très bien programmée. 

Quel message souhaitez-vous faire passer à travers ce programme ?

Que la culture est essentielle. Que le spectacle vivant ne l’a jamais été plus qu’en ce moment. Il est si singulier en termes de création. Les artistes font les 100 pas parce qu’ils sont privés de scène. Et nous, le public, on est privés d’eux. Alors notre chaîne et notre émission contribuent à faire le lien.

Concernant le partage de la culture, pensez-vous avoir relevé le défi ? 

Depuis le début, on a reçu quasi 200 artistes de toute la France et pas seulement de Paris hein ! Des périphéries, des régions, des outremers. Et c’est comme ça 6 soirs par semaine. On ne le dit pas juste pour l’affichage. Ces artistes viennent de toutes les disciplines qui font le spectacle vivant : danse, musique, théâtre, stand up, cirque, cabaret, etc. 

Dans Culturebox, l’émission, on abolit les frontières

On est encore là quelques semaines, parce que c’est une chaîne éphémère, créée dans l’urgence, en 15 jours par notre direction : Delphine Ernotte, Stéphane Sitbon-Gomez, Michel Field et toutes les équipes de France Télévisions. Un exploit à souligner et on compte bien vous mettre des étoiles dans les yeux jusqu’au bout. 

L’écoute est au cœur de vos interviews. Le format de l’émission vous permet-il de prendre ce temps ou est-ce une volonté de votre part ? 

Les 2 ! On reçoit sur des canapés bien trop doux et confortables alors de fait, on est obligés de prendre le temps de bavarder… Plus sérieusement, ce qui nous intéresse et ce qu’on veut partager avec celles et ceux qui nous regardent, c’est l’explication du processus de création d’un.e artiste, avant la performance sur scène. Et ça prend le temps qu’il faut. 

Quels moments forts retenez-vous de cette première saison ?

Toutes les performances dansées, c’est un vrai kif. Et puis encore, la chanteuse noctambule Dani qui rencontre chez nous la comédienne Firmine Richard, encensées quelques minutes plus tard par la Révélation musicale de l’année, Hervé. 

Depuis le début, on a reçu quasi 200 artistes de toute la France et pas seulement de Paris

Jean-Pascal Zadi au lendemain des Césars qui vient lire du Boris Vian sur notre scène. Yseult qui glow up le plateau en nous faisant remarquer que c’est la première fois que sur quatre invités, elle se retrouve avec deux autres femmes noires ici pour leur travail. Ça ne lui était jamais arrivée et ce n’était pas calculé de notre part. C’est juste que c’est vraiment la Maison des artistes, de tous les artistes. 

 

Sur quels critères vous basez-vous pour choisir les artistes que vous souhaitez inviter ?

On abolit les frontières ici. Les artistes professionnels du spectacle vivant de tout le pays, privés de scène, de leur public, qui ont une communauté sur les réseaux avec qui ils partagent leurs créations, et surtout, qui nous font du bien, sont les bienvenus. D’ailleurs, on a lancé le #Culturebox pour que les gens puissent partager avec nous leurs coups de cœurs ou leurs envies. 

Quels sont vos futurs projets ? 

Je continue d’animer avec enthousiasme les émissions ENSEMBLE C’EST MIEUX, du lundi au vendredi à 10h45 sur France 3 Paris IDF. Et RENVERSANT avec Elise Chassaing, une fois par mois sur France 3 Centre Val de Loire. Et de profiter du plaisir d’incarner Culturebox avec Daphné Bürki, d’assister aux lives de nos invité.e.s, chaque soir, à 20h10 sur le canal 19 et sur france.tv. Pour le reste, on verra en septembre. J’espère toujours sur France Télévisions ! 

Et tiens, j’en profite comme on est sur We Love Comedy : souvent, on me demande quand je vais remonter sur scène parce que des gens me confondent quelques fois avec Kevin Razy … et ça, je crois que c’est la meilleure vanne ! On s’aime beaucoup mais je vous assure que nous sommes deux personnes très différentes. Mais très talentueuses quand même ! 

Retrouvez Culturebox, l’émission tous les soirs sur le canal 19 et en replay sur france.tv. Vous pouvez suivre toute l’actualité de Raphäl Yem sur son compte Insta

© Photo de couverture : Corentin Fohlen- FTV