TOP
Vulgaire le podcast

Podcast : Vulgaire de Marine Baousson – Le sigle LGBTQIA+

A l’occasion du pride month ou mois des fiertés, Marine Baousson a réalisé sept épisodes inédits pour son podcast Vulgaire en se basant sur le sigle LGBTQIA+. Pour chacune des lettres, une personne concernée est venue expliquer ce qu’évoque cette initiale à travers son histoire personnelle.

Autrice, comédienne et humoriste, Marine Baousson a créé l’année dernière Vulgaire, un podcast drôle et instructif dans lequel elle vulgarise avec humour certaines notions dans des domaines aussi variés que l’Histoire-Géo, l’Art ou les Sciences. Pour ce « pride month », la stand uppeuse a décidé de mettre en lumière la communauté LGBTQIA+.

LGBTQIA+, ça veut dire quoi ?

Au fil des années, le sigle de la communauté LGBT a connu de nombreux changements. Depuis quelques années, il semble être fixé à LGBTQIA+ pour lequel chaque initiale est associée à un terme :

  • L pour lesbienne : une femme qui aime les femmes
  • G pour gays : un homme qui aime les hommes
  • B pour bisexuel.le : personne qui aime les hommes et les femmes
  • T pour transgenre : personne qui ne se reconnait pas dans le genre qui lui a été assigné à la naissance et décide d’en changer
  • Q pour queer : traduit par « étrange » ou « bizarre », ce terme a d’abord été péjoratif avant que la communauté LGBT ne se le réapproprie pour désigner toutes les minorités de genres et les minorités sexuelles
  • I pour intersexe : personne née avec une variation naturelle corporelle qui correspond ou non à un sexe
  • A pour asexuel.le : personne n’éprouvant aucun désir sexuel pour autrui

Le + correspond à toutes les autres personnes qui ne se retrouvent pas dans ces appellations mais qui appartiennent à ce mouvement.

 

La Pride, un rassemblement né en réponse aux émeutes new-yorkaises

New York – 28 juin 1969. Des émeutes surgissent dans le quartier de Greenwich Village. Les forces de l’ordre viennent de faire une descente dans le bar LGBT Stonewall Inn. Leur cible : des personnes lesbiennes, gays, transgenres et bisexuelles. Des affrontements d’une extrême violence durent alors pendant plusieurs jours. En réponse à ces émeutes, pour « l’anniversaire » de cet événement l’année suivante, un rassemblement est organisé par la communauté LGBT qui milite pour ses libertés. C’est ainsi que naîtra, quelques années plus tard, la Pride, organisée tous les ans dans de nombreux pays.  

Aujourd’hui, le mois de juin a été rebaptisé « mois des fiertés » ou « pride month ». Des marches et des fêtes sont planifiées tout au long de ces trente jours, pour continuer de lutter contre toutes les discriminations auxquelles les personnes LGBT font face tous les jours : peur de ne pas trouver un appartement, encaisser les remarques homophobes et transphobes ou encore impossibilité légale d’être parents.

 

Vulgaire le podcast, semaine des fiertés

A l’occasion de ce mois des fiertés, Marine Baousson a choisi de le célébrer à sa façon. Avec son podcast – qui a d’ailleurs remporté le prix du Paris Podcast Festival 2020 – elle donne la voix aux personnes concernées par le sigle LGBTQIA+ pour faire entendre leur vision sur ces initiales. A travers ces sept épisodes, les invité.e.s se confient avec sincérité et nous livrent leur histoire unique, leurs récits de vie. Marine Baousson n’intervient que très rarement dans chacun des enregistrements. On entend parfois sa voix ou son rire au loin qui viennent ponctuer les propos des intervenant.e.s.

La semaine dernière, la podcasteuse a commencé par recevoir la stand uppeuse Tahnee venue expliquer la lettre L puis l’humoriste Alex Ramires pour parler de la lettre G. Quant à la lettre B, Marine Baousson a donné la parole à l’humoriste Fanny Ruwet. Jeudi, la lettre T a été expliquée par le comédien et réalisateur Océan. La lettre Q a été analysée par Noam Sinseau et la lettre I par Swann. Pour finir la semaine, Anna Mangeot a analysé la lettre A. Ces sept épisodes offrent donc une des visions possibles de chaque terme même si le spectre des membres derrière ces initiales est large.

 

Retrouvez tous les épisodes de Vulgaire sur les différentes applis de podcasts. Et pour suivre l’actualité de Marine Baousson, rendez-vous sur son compte Insta ou Facebook.

©Illustrations de Juliette Poney