TOP
Sebastian Marx on est bien là

Sebastian Marx : un Américain au Métropole

Double nationalité, double langue, double culture. Sebastian Marx nous présente sa vie d’américain en France dans son spectacle On est bien là au Théâtre Le Métropole. 

Le jeudi, vendredi et samedi au Théâtre Le Métropole, Sebastian Marx nous convie à son spectacle. Écrit en français, ce seul-en-scène est rempli d’anecdotes sur sa vie professionnelle et sa vie de famille… Ajoutez- y une pincée d’accent anglais et tout se complique ! Voilà le sujet de ce spectacle : comment survivre aux Parisiens quand on dit « une tabouret » et « une papillon »  ?

Son remède à lui : épouser une française et écrire des blagues en français sur les Français… Disponible sur YouTube, son format vidéo Seb in the city décrypte d’ailleurs toutes les expressions françaises et le patois local pour les retraduire « en vrai français ». Sebastian Marx cherche en effet à comprendre cette langue pour mieux la retourner contre les Français. Son exemple préféré : la chauve-souris. 

« Celui qui croit que l’amour est plus fort que la haine, n’a jamais goûté de Mon Chéri » 

Pourtant si à l’aise en français, il n’a pas toujours joué ainsi : « J’ai joué un an au moins en anglais qui s’appelait The French Language Explained by an American où j’expliquais la langue française en anglais, confie Sebastian Marx. J’ai essayé à une époque de faire les deux et ça portait à confusion »

Après de nombreuses années d’expérience en stand up, il a pu construire son rôle d’Américain qui essaie de s’intégrer en France : « Quand je joue en anglais, j’ai l’impression que le public est sur mon territoire et que ce sont eux, les étrangers, observe l’humoriste. Quand je joue en français je suis un peu l’étranger. Ça me permet d’avoir une posture un peu naïve, je peux dire quelque connerie et me cacher derrière “ah pardon je sais pas ce que je dis”  ». 

Et ce personnage nous on l’adore ! 

Retrouvez son précédent spectacle Un New-yorkais à Paris sur YouTube et son nouveau seul-en-scène On est bien là, sur la scène du Métropole jusqu’au 2 juillet. 

 

Louise Piquet

©Photo de couverture : Virage Productions